• Pourquoi s’intéresser aux plus pauvres ?

     

     

    Près de 3000 versets bibliques parlent de pauvreté et de justice (voir « la Bible pauvreté et justice »). Une telle présence dans les écritures témoigne du cœur de Dieu pour les plus démunis.

    Cela suffirait largement à expliquer pourquoi s’intéresser aux plus pauvres ou vulnérables mais allons quand même plus loin. Car Dieu est bon et juste Par nature, Dieu est bon envers tous et juste dans toutes ses voies. Comme Jésus, nous voulons manifester et refléter ces qualités dans l’ensemble de notre comportement quotidien (professionnel, familial, social, citoyen, etc.).

    L’engagement social provient de notre désir de cohérence avec notre foi en un Dieu bon et juste. Avons-nous cette assurance que Dieu est bon et juste ? Sachant que l’Esprit de Dieu demeure en ceux qui lui appartiennent, laissons-nous Dieu se manifester à travers nous ?

    Car Dieu a créé l’être humain à son image Chaque être humain possède une dignité inaliénable due à l’image de Dieu en lui. Dieu se soucie des besoins spirituels, physiques et relationnels de chacun. « Qui opprime l’indigent déshonore celui qui l’a fait ; mais qui a pitié du pauvre lui rend grâce. » (Proverbes 14.31) Voyons-nous l’image de Dieu dans les personnes plus démunies ? Par amour du prochain « Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous. » (Matthieu 7.12).

    Ici, Jésus nous invite à un engagement social au-delà de notre communauté ecclésiale (les autres : tous les êtres humains). D’autres passages nous appellent à une attention particulière envers les pauvres (Proverbes 22.9 ; Luc 14.12-14).

    Que voudrions-nous que les autres fassent pour nous si nous étions pauvres ? Par obéissance à Jésus-Christ Obéir à tout ce que Jésus nous a prescrit inclut de s’impliquer au niveau social auprès des plus démunis en les aimant en action et en vérité, à commencer par nos frères et sœurs dans la foi (1 Jean 3.18).

    Jésus est notre exemple en ce qu’il n’a pas cherché son propre intérêt mais il s’est donné lui-même en sacrifice. Que devons-nous changer dans nos habitudes pour obéir à Jésus ? La pauvreté est un mal qui engendre d’autres maux (faim, handicap, migrations, mendicité, traite des êtres humains…) !

    Mais quand l’amour de Dieu nous touche, nous ne pouvons rester insensibles à la souffrance des plus démunis. Les états des Nations Unies se sont engagés à plusieurs reprises dans la lutte contre la pauvreté. Prions que l’Église y prenne toute sa place.

    « Ministère de la réconciliationJésus m'a sauvé »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :